Professionnels

Fiche pratique

Ouvrir un établissement secondaire ou complémentaire

Vérifié le 26 janvier 2022 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Ouvrir un nouvel établissement permet d'étendre l'influence de votre entreprise et de gagner des parts de marchés en ciblant une nouvelle clientèle. Il peut s'agir d'un établissement secondaire (qui se situe dans un nouveau département) ou d'un établissement complémentaire (qui se situe dans le même département que votre établissement principal).

L'établissement secondaire est un lieu d'exploitation de l'activité, distinct de l'établissement principal, qui permet à l'entreprise de gagner en visibilité dans un autre secteur géographique.

Il peut prendre la forme d'une nouvelle boutique, d'une agence ou d'un bureau, avec des représentants distincts.

L'établissement secondaire est situé hors du ressort du tribunal où l'établissement principal est déjà immatriculé.

Il fait partie intégrante de l'entreprise, mais il a sa propre immatriculation au RCS.

Si l'établissement secondaire bénéficie d'une certaine autonomie de gestion, il n'a cependant pas de personnalité juridique propre, distincte de la société. La société et ses établissements sont une seule et même entité, une seule personne morale.

 À noter

les chambres des métiers et de l'artisanat (CMA) mettent à votre disposition des bourses aux locaux répertoriant les locaux disponibles à la location ou à l'achat, dans chaque département.

L'ouverture d'un établissement secondaire entraîne l'immatriculation obligatoire du nouvel établissement au RCS dans la limite d'1 mois avant ou après l'ouverture.

1ère possibilité : vous pouvez utiliser le guichet unique des formalités.

Service en ligne
Guichet des formalités des entreprises

Accéder au service en ligne  

Institut national de la propriété industrielle (Inpi)

2ème possibilité : la demande d'immatriculation peut être enregistrée auprès du centre des formalités des entreprises (CFE) ou directement au greffe du tribunal de commerce dont dépend le nouvel établissement.

Vous devez déposer les documents suivants :

  • Formulaire M2 (société) ou formulaire P2 (entreprise individuelle) rempli et signé
  • Extrait K-bis original de l'immatriculation principale de moins de 3 mois
  • En cas de location-gérance du nouvel établissement : copie du contrat de location-gérance
  • En cas d'exercice d'une activité réglementée : copie ou original de l'autorisation ou de la déclaration préalable
  • Chèque pour le règlement des frais de modification : 103,02 € à l'ordre du greffe

Une fois cette demande réalisée, le greffe du ressort dit principal est informé par le greffe du ressort dit secondaire de l'ouverture d'un nouvel établissement dans son ressort.

La déclaration de l'établissement secondaire est obligatoire.

L'absence de déclaration est assimilée à une dissimulation d'activité, un délit puni de 3 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende.

L'établissement complémentaire est un lieu d'exploitation de l'activité, distinct de l'établissement principal, qui permet à l'entreprise de gagner en visibilité dans un autre secteur géographique.

Il peut prendre la forme d'une nouvelle boutique, d'une agence ou d'un bureau, avec des représentants distincts.

L'établissement complémentaire est situé dans le ressort du tribunal où l'établissement principal est déjà immatriculé.

Il fait partie intégrante de l'entreprise, mais il a sa propre immatriculation au RCS.

Si l'établissement complémentaire bénéficie d'une certaine autonomie quant à sa gestion, il n'a cependant pas de personnalité juridique propre, distincte de la société.

La société et ses établissements sont une seule et même entité, une seule personne morale.

 À noter

les chambres des métiers et de l'artisanat (CMA) mettent à votre disposition des bourses aux locaux répertoriant les locaux disponibles à la location ou à l'achat, dans chaque département.

L'ouverture d'un établissement complémentaire entraîne l'immatriculation obligatoire du nouvel établissement au RCS dans le délai d'1 mois avant ou après l'ouverture.

1ère possibilité : vous pouvez utiliser le guichet unique des formalités.

Service en ligne
Guichet des formalités des entreprises

Accéder au service en ligne  

Institut national de la propriété industrielle (Inpi)

2ème possibilité : la demande d'immatriculation peut être enregistrée auprès du centre des formalités des entreprises (CFE) ou directement au greffe du tribunal de commerce dont dépend le nouvel établissement.

Vous devez déposer les documents suivants :

  • Formulaire M2 (société) ou formulaire P2 (entreprise individuelle) rempli et signé
  • En cas de location-gérance du nouvel établissement : copie du contrat de location-gérance
  • En cas d'exercice d'une activité réglementée : copie ou original de l'autorisation ou de la déclaration préalable
  • Chèque pour le règlement des frais de modification : 64,75  €à l'ordre du greffe

La déclaration de l'établissement complémentaire est obligatoire.

L'absence de déclaration est assimilée à une dissimulation d'activité, un délit puni de 3 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende.